Fir een “Service Public de l’Habitat”

→ version française en bas

déi Lénk hunn op enger Pressekonferenz (12.07.2017) hiert Konzept fir en “Service public de l’habitat” an massiv Investitiounen an de Wunnengsbau iwwert de Rentefong virgestallt.

déi Lénk iwwerhuelen Verantwortung an der Wunnengspolitik. D’Parteien ginn geeent um Sujet Logement an de Gemengewahlkampf – geeent sinn dobäi awer all d’Parteien ausser déi Lénk virun allem doran keng Léisungen unzebidden an doduerch en Interessi un dësem Thema just virzetäuschen.

Konkretiséierung vun der Propose fir den ëffentlechen Wunnengsbau

Haut präsentéieren déi Lénk een konkret Konzept (PDF) fir d’Finanzéierung vun deem vun eis gefuerderten ëffentlechen Wunnengsbauprogramm iwwert den Fonds de compensation (FDC) an aner ëffentlech Quellen. D’Konzept gesäit d’Kreatioun vun engem “Service Public de l’Habitat” vir, deen nieft der Finanzéierung an der Koordiantioun vum Bau vun ëffentlechen Mietwunnegen och fir d’energetesch Sanéierung vu bestoende Wunnengen zoustänneg wier.

Weiterlesen: Die konkreten Vorschläge von déi Lénk


Pour la creation d’un “Service Public de l’Habitat”

déi Lénk assument leur responsabilité en matière de politique du logement. A part déi Lénk tous les partis politiques sont en train de s’accorder au sujet de la politique du logement dans le cadre des élections communales. Et pour cause, car cet accord est caractérisé par une absence à la fois de solutions et d’un intérêt réel pour ce sujet.

Concrétisation de notre concept pour plus de logement public

Nous vous présenterons un concept concret (PDF) pour assurer le financement de notre revendication visant à étoffer le logement public, qui vise à utiliser une partie des réserves du Fonds de pension (FDC) ainsi que d’autres sources de financement publics. Le concept vise en plus la création d’un Service Public de l’Habitat qui se chargerait du financement et de la coordination des constructions de logements locatifs publics, et qui pourrait jouer un rôle central pour l’assainissement énergétique de logements existants.

Proposition de Loi: Locatairen entlaaschten

déi Lénk hunn op enger Pressekonferenz (11.11.2016) direkt ee puer Initiativen virgestallt, fir Locatairen z’entlaaschten.

1) Eng Proposition de Loi fir dass et an Zukunft d’Propretären sinn, déi d’Provisioun un d’Agence bezuele mussen (Am Video ab Minutt 13:00)

Am Moment muss déi Persoun, déi eng Wunneng loune wëll, och d’Provisioun un d’Agence bezuelen. Dat ass net gerecht, well et de Proprietär ass, deen de Service vun der Agence bestellt.

déi Lénk wëllen dat änneren a bréngen elo eng konkret Proposition de Loi an d’Chamber, fir d’Locatairen z’entlaaschten. Esou e Gesetz ass an eisen Nopeschlänner scho längst Realitéit.

→ D’Proposition de Loi ukucken (PDF)

2) Eng Motioun op Gemengeniveau, vir d’Aarbecht vun de Mietkommissiounen ze verbesseren (Am Video ab Minutt 4:00)

D’Mietkommissiounen um Gemengeniveau funktionéieren dax net richteg, doduerch kréien d’Locatairen hier Rechter net duerchgesat. déi Lénk huet an e puer Gemenge Motiounen agereecht fir dat z’änneren.

→ D’Motioun fir d’Gemengen ukucken (PDF)

Verantwortung iwwerhuelen!

→ en français
→ em português

pressekonferenz-uebersicht_01

Präsentation der Kampagne von déi Lénk.

Die Wohnungspolitik in Luxemburg ist ein Desaster. Zu wenige Wohnungen und zu hohe Preise führen zu einem Wohnungsnotstand, zu Aussiedlung, zu wachsender Armut und übermäßiger Verschuldung. Parallel stehen Häuser leer, Luxusimmobilien boomen und Spekulanten kassieren Gewinne ein.

Die aktuelle Regierung ist, wie bereits die davor, offensichtlich nicht fähig eine wirksame Wohnungspolitik zu machen, das Wohnungsbauministerium ist unterbesetzt und versinkt im Chaos. Trotz des offensichtlichen Scheiterns setzen die Verantwortlichen in Regierung und Gemeinden weiter auf den freien Markt – und somit das Recht auf ein gutes und würdevolles Lebens aller Menschen unserer Gesellschaft aufs Spiel.

1) Verantwortung übernehmen

a) Wohnungspolitik ist Sozialpolitik.
Die Wohnungspolitik ist in Luxemburg ein Schlüssel zur sozialen Gerechtigkeit. Es geht auch um Armutsbekämpfung, Flüchtlingsunterbringung, Kampf gegen Obdachlosigkeit, Gentrifizierung, Transportpolitik, die Arbeitsbedingungen der Menschen im Baugewerbe und generell um die Frage für wen dieses Land in Zukunft noch bewohnbar sein soll.

b) Klientel-Politik beenden.
Weder die CSV als “Proprietaires-Partei” noch die DP als “Promoteurs-Partei” nehmen die Probleme der Wohnungssuchenden wirklich ernst. Während einerseits Rahmenbedingungen für Wohnungen für Ultra-Reiche (HNWIs) geschaffen werden bleibt es im Angesicht der Wohnungsnot bei bloßer Ankündigungs- und Symbolpolitik.

c) Als Oppositionspartei aktiv werden.
Alle gesellschaftlichen Akteure tragen eine Verantwortung. Sowohl die Besitzer*innen, die Firmen und Immobilienagenturen, die Gemeinden und die Regierung. Ein bloßes kommentieren der Regierungspolitik darf für die Opposition nicht in Frage kommen. Deshalb bringt déi Lénk Vorschläge ein und geht eigene Wege bei Sensibilisierung und Aufklärung.

2) Konkrete und durchführbare Vorschläge auf den Tisch legen

a) Bestand nicht ungenutzt lassen
Zwischen 10.000 und 20.000 Wohnungen stehen in Luxemburg leer. Der Leerstand muss beziffert und nutzbar gemacht werden. Brach liegende Grundstücke sind zumeist in Privatbesitz. Eine wirksame Besteuerung könnte die Spekulation stoppen und das Bauland aktivieren. Private Immobilienagenturen treiben die Preise in die Höhe. Preistransparenz und eine öffentliche Immobilienagentur sind ein Mittel die Überteuerung zu stoppen.

b) Öffentlicher Wohnungsbau
Der Markt hat versagt, der Wohnungsbau darf nicht mehr allein den privaten Bauträgern überlassen werden. Finanzierung (etwa über die Gelder des Rentenfonds), Planung und Bau sollen dabei von einer öffentlichen Wohnungsbaugesellschaft übernommen werden, die auch für die Vermittlung zuständig sein soll.

c) Mieter*innen stärken
Die Lebensrealität der Menschen macht das Mieten immer mehr zum Wohnen der Zukunft. Immer häufiger sind Standortwechsel Teil der Berufslaufbahn und je nach Lebensabschnitt ist der Bedarf unterschiedlich. Dringend müssen den Mieter*innen mehr Rechte garantiert werden und alternative Wohnformen, etwa Wohngemeinschaften und Wohnungsbaugenossenschaften gefördert werden.

3) Sensibilisieren und Informieren

a) Mieter*innen informieren
déi Lénk hat eine Informationsbroschüre ausgearbeitet um Mieter*innen über ihre Rechte aufzuklären. Viele Menschen leben zu überteuerten Preisen obwohl es bereits heute eine gesetzliche Überprüfungsmöglichkeit gibt. Auch Mieterhöhungen lassen sich viele gefallen schlicht weil Ihnen das Wissen über ihre Rechte fehlt.

b) Probleme sichtbar machen
déi Lénk wollen mit Ständen und Aktionen präsent sein und breit für das Thema Wohnungspolitik mobilisieren. Mit eine Internetseite und einer interaktiven Karte soll sensibilisiert und auf Missstände aufmerksam gemacht werden um den Druck auf Regierung und Gemeinden zu erhöhen.



Assumer la responsabilité!

La politique du logement menée au Luxembourg est un désastre. La pénurie de logements et des prix trop élevés conduisent à une situation d’urgence, une émigration et endettement excessif. En même temps, des logements restent vides, l’immobilier de luxe est en pleine croissance et les spéculateurs encaissent des bénéfices faramineux.

Le gouvernement actuel, tout comme les précédents, ne sont visiblement pas capables de mener une politique du logement efficace. De même, le Ministère du Logement est en sous-effectif et sombre dans le chaos. Malgré un échec évident, les responsables au sein du gouvernement et des communes continuent à miser sur le marché libre – et mettent ainsi en jeu le droit à une vie décente pour toutes les personnes qui composent notre société.

1) Assumer la responsabilité

a) politique du logement = politique sociale
La politique du logement est une clé vers plus de justice sociale. Elle est liée à la lutte contre la pauvreté, le sans-abrisme et la gentrification, à l’accueil des réfugiés, à la politique des transports, aux conditions de travail des personnes actives dans le secteur du bâtiment et à la question générale sur qui pourra encore habiter ce pays dans le futur.

b) La politique du clientélisme
Ni le CSV en tant que ‘parti des propriétaires’ ni le DP en tant que ‘parti des promoteurs’ ne prennent les problèmes des personnes à la recherche d’un logement au sérieux. Alors que des conditions-cadres pour des logements pour les personnes très fortunées (UHNWI) sont créées, une politique symbolique des bonnes intentions face à la crise du logement est menée.

c) devenir actif en tant que parti d’opposition
Tous les acteurs de la société portent des responsabilités. Cela concerne aussi bien les propriétaires, les entreprises et les agences immobilières que les communes et le gouvernement. Se limiter uniquement à commenter la politique gouvernementale doit être hors question pour l’opposition. C’est pourquoi déi Lénk apporte des propositions concrètes et suit sa propre voie en termes de sensibilisation et d’éclaircissement en matière de logement.

2) Mettre sur table des proposition concrètes et réalisables

a) ne laisser aucun logement vide
On compte actuellement entre 10.000 et 20.000 logements vides au Luxembourg. Il faut donc quantifier les logements vides et les exploiter. Le gros des terrains constructibles laissés en friche se trouve en mains privées. Une taxation efficace pourrait freiner la spéculation et mobiliser les terrains constructibles. Les agences immobilières privées exercent une pression à la hausse des prix. Une transparence des prix ainsi qu’une agence immobilière publique représentent des moyens susceptibles à pouvoir stopper la flambée des prix immobiliers.

b) construction de logements publics
Le marché libre a échoué et la construction de logements ne doit plus être laissée aux seules mains des promoteurs privés. Le financement (par exemple par le Fonds de compensation), la planification et la construction devraient être assurés par une entreprise de construction publique, qui serait de même responsable de la location et de la vente de ces biens immobiliers.

c) renforcer les locataires
La réalité de la vie fait que la location devient de plus en plus l’habitat du futur. Des changements de domicile fréquents font parti de la carrière professionnelle, et les besoins varient en fonction des étapes de la vie. Il faut donc urgemment renforcer les droits des locataires et leur proposer des alternatives aux formes d’habitation existantes, telles que les colocations et les coopératives d’habitation.

3) Sensibiliser et informer

a) informer les locataires
déi Lénk a élaboré une brochure d’information visant à éclairer les locataires sur leurs droits. Beaucoup de gens sont logés à des prix trop élevés, alors qu’il existe déjà aujourd’hui des moyens de contrôle prévus par la loi. De même, beaucoup de gens acceptent des augmentations de loyer sans objection tout simplement parce qu’il leur manque la connaissance nécessaire sur leurs droits.

b) rendre les problèmes visibles
déi Lénk veut être présent par le biais de stands et d’actions et déclencher une vaste mobilisation au sujet de la politique du logement. A travers un site internet et une carte interactive déi Lénk veut sensibiliser le public et attirer l’attention sur les abus afin d’augmenter la pression sur les communes et le gouvernement.



Assumir a responsabilidade

A política de habitação conduzida no Luxemburgo é um desastre. O grande falta de habitações e preços demasiado altos levam a uma situação de emergência, à emigração e a endividamentos excessivos. Ao mesmo tempo, há habitações que permanecem vazias, o imobiliário de luxo está em pleno crescimento e os especuladores encaixam lucros fabulosos.

O actual governo, tal como os anteriores, obviamente não é capaz de conduzir uma política de habitação eficaz. Da mesma forma, o Ministério da Habitação está desfalcado de funcionários e está a afundar-se no caos. Apesar de um falhanço evidente, os responsáveis governamentais e municipais continuam a apostar no mercado livre – e põem assim em causa o direito a uma vida digna para todas as pessoas que fazem parte da nossa sociedade.

1) Assumir a responsabilidade

a) política de habitação = política social A política de habitação é uma chave para maior justiça social. Está ligada à luta contra a pobreza, contra a situação dos sem-abrigo e o aburguesamento, ao acolhimento dos refugiados, à política de transportes, às condições de trabalho das pessoas ativas no sector da construção e à questão geral sobre quem ainda poderá habitar neste país no futuro.

b) a política do clientelismo Nem o CSV como ‘partido dos proprietários’ ou o DP como ‘partido dos promotores’ levam a sério os problemas das pessoas à procura de habitação. Enquanto são criadas condições de enquadramento de habitação para os muito ricos (UHNWI), está a ser conduzida uma política simbólica de boas intenções face à crise de habitação.

c) tornar-se ativo como partido de oposição Todos os atores da sociedade são responsáveis. Isto diz respeito tanto aos proprietários, às empresas e às agências imobiliárias como aos municípios e ao governo. Limitar-se apenas a comentar a política governamental deve estar fora de questão para a oposição. É por isso que o déi Lenk apresenta propostas concretas e segue o seu próprio caminho em termos de sensibilização e esclarecimento em matéria de habitação.

2) Colocar sobre a mesa propostas concretas e viáveis

a) não deixar nenhuma casa vazia Existem actualmente entre 10.000 e 20.000 casas vazias no Luxemburgo. Temos portanto de quantificar as casas vazias e aproveitá-las. A maior parte das terras deixadas em pousio está na posse de privados. Uma tributação eficaz pode refrear a especulação e mobilizar os terrenos edificáveis. As agências imobiliárias privadas exercem uma pressão para o aumento dos preços. Uma transparência dos preços, bem como uma agência imobiliária pública são formas capazes de parar a escalada dos preços do mercado imobiliário.

b) construção de habitação pública O mercado livre falhou e a construção de casas já não deve ser deixada exclusivamente nas mãos dos promotores privados. O financiamento (por exemplo, pelo Fundo de compensação), o planeamento e a construção deveriam ser assegurados por uma empresa pública de construção, que também seria responsável pelo aluguer e a venda desses bens imóveis.

3) Sensibilizar e informar.

a) fortalecer os inquilinos A realidade da vida faz com que o arrendamento seja cada vez mais o modo de habitar no futuro. Frequentes mudanças de residência fazem parte da carreira profissional e as necessidades variam de acordo com as fases da vida. Por isso, devem ser urgentemente reforçados os direitos dos inquilinos e serem-lhes oferecidas alternativas às formas de habitação existentes, tais como apartamentos compartilhados e as cooperativas de habitação.

b) informar os inquilinos O déi Lénk preparou um folheto de informação para esclarecer os moradores sobre os seus direitos. Muitas pessoas estão alojadas a preços demasiado elevados, apesar de já existirem atualmente meios de controlo previstos pela lei. Da mesma forma, muitas pessoas aceitam aumentos de renda simplesmente porque lhes falta o conhecimento necessário sobre os seus direitos.

c) tornar os problemas visíveis O déi Lenk quer estar presente através de stands e de ações e desencadear uma vasta mobilização sobre a política de habitação. Através de um síttio internet e um mapa interativo o déi Lénk quer sensibilizar a população e chamar a atenção para os abusos de forma a aumentar a pressão sobre os municípios e o governo.

Subvention du Loyer: Combattre les causes au lieu des conséquences!

fB-link_subvention-de-loyer_01-FRA

Lors de la réunion de la commission parlementaire en charge du logement d’aujourd’hui, le sujet de l’introduction prévue de la subvention de loyer s’adressant aux ménages à faibles revenus a été discuté. Celle-ci doit entrer en vigueur au 1 janvier 2016. Cependant, il existe des craintes que cette mesure ne fera que masquer le fait que les causes réelles des problèmes persistants dans le secteur du logement resteront en suspens.

Considérant l’explosion des prix sur le marché du logement au Luxembourg, une subvention de loyer représente certainement un soulagement pour certaines locataires. Pourtant, le rôle de la politique devrait être de lutter contre les causes des loyers exorbitants. Il est fort temps de procéder à des réformes structurelles afin de freiner les prix des loyers. Le gouvernement se dérobe ainsi de ses responsabilités et préfère lancer une mauvaise manœuvre de diversion. Si la loi rentrerait en vigueur comme actuellement prévu, on peut partir de l’idée que le nombre de bénéficiaires de cette subvention de loyer va rapidement augmenter et que la valeur ajoutée de celle-ci va aussi vite diminuer, faisons que la subvention devra être régulièrement corrigée vers le haut. De même, des loyers modérés pourraient être augmentés à tout moment par les propriétaires afin de répondre aux critères d’obtention de la subvention. En fin de compte, l’Etat va favoriser les hausses des loyers et subventionner l’usure sur le marché privé du logement par le biais de fonds publics.

Ce qui est également effrayant est le fait que le gouvernement a consciemment renoncé à prévoir des mesures de contrôle. Une révision de la légitimité du prix du loyer n’est par exemple pas prévue. Le droit du bail prévoit certes que le loyer annuel ne peut pas dépasser 5% de la valeur du bien immobilier, mais l’Etat ne dispose déjà aujourd’hui pas des moyens nécessaires pour pouvoir garantir le respect de cette loi. Un autre exemple qui démontre qu’il ne s’agit que d’une manœuvre de diversion concernant cette subvention de loyer est que les montants forfaitaires (p.ex. 124€ pour un ménage unipersonnel) ne vont souvent pas suffire pour réellement sortir les gens du risque de pauvreté. Le gouvernement pratique le principe du saupoudrage, pourtant sans eau. L’objectif déclaré par le gouvernement a été de faire en sorte que le taux d’effort (charge occasionnée par le loyer par rapport au revenu disponible) ne dépassera pas 33%.

Pour déi Lénk, il est évident qu’une politique de logement responsable doit s’attaquer aux causes de la crise du logement luxembourgeoise.